Métro : le commuter pass

Quand je me suis abondamment plaint du prix du métro, je n’avais pas encore creusé la question de la seule forme d’abonnement dont j’avais vaguement connaissance, le « commuter pass ». C’est maintenant chose faite. Je vais donc expliquer, au cas où quelqu’un dans le coin cherche des infos précises là-dessus, parce que ça peut être un peu compliqué. Enfin, disons que j’ai mis un peu de temps à comprendre. Mais c’est pas que je suis lent, c’est juste qu’il faut m’expliquer longtemps.

Il s’agit donc de prendre un abonnement qui peut être chargé sur votre carte de transport Suica ou Pasmo habituelle, permettant de circuler à volonté entre deux stations (par périodes de 1, 3 ou 6 mois). Niveau prix, on va dire que ça devient rentable à peu près à partir du moment où vous faites l’aller-retour 5 fois par semaine. C’est donc prévu pour les gens qui font le même trajet toute la semaine, en gros les travailleurs et étudiants. Parallèlement, votre carte reste une carte normale sur laquelle charger des yens, qui sont donc débités de la manière habituelle pour les trajets sortant du parcours auquel vous avez souscrit. Quand vous faites un trajet qui emprunte votre zone « commuter » mais la dépasse, vous ne payez que la partie qui la dépasse, à partir de votre charge normale donc.

Au niveau pratique, il me semble avoir vu quelque part qu’on peut y souscrire aux machines habituelles, mais il me semble également me souvenir que la traduction en anglais n’est pas disponible, et qu’il est donc plus simple d’aller demander dans un bureau. Il suffit de demander un commuter pass entre telle et telle station puis de remplir un formulaire basique, rien de bien sorcier.

Donc voilà, c’est plutôt cool. Et même s’il n’est à première vue pas intéressant pour moi qui ne travaille dans le centre de Tokyo que deux jours par semaine, je pourrais réfléchir à le prendre sur une partie de trajet basique que je peux faire très souvent (je pense au trajet depuis chez moi, assez excentré, jusqu’à Shibuya, la station centrale de Tokyo à laquelle j’accède le plus facilement). Il faut que je calcule, mais comme je travaille deux fois par semaine, que j’aimerais aussi aller y faire du sport avec des amis environ deux fois par semaine (et pas le même jour que le boulot), ça ferait déjà 4 trajets… Il faut que je me lance dans des calculs. La réduction restant relativement marginale (il me semble que ma copine passe de 15000 à 12000 yens mensuels…) ça ne vaut peut-être pas le coût… coup.

Bref. Voilà. 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Métro : le commuter pass

  1. Pingback: Ce cher métro | Tribulations bridées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s