Exception culturelle : les samouraïs au cinéma, ou le « jidai-geki » et les autres

Salut !

La vie au Japon, c’est passionnant et fascinant, on se balade partout et on voit plein de choses, mais du coup c’est aussi épuisant à de nombreux niveaux. Alors on aime aussi beaucoup se retrouver à la maison tranquillement pour regarder des films.

On a entamé une prometteuse session de revisionnage de Friends (valeur sûre éternelle) en mode binge-watching, mais ce n’est pas de ça que je voudrais parler aujourd’hui. Comme le titre l’indique, le but de cet article est d’évoquer quelques films de samouraïs que j’aime bien.

the_last_samurai_9

L’intérêt des films de samouraïs, ce n’est pas de regarder des guerriers en armure se battre au sabre, même si ça peut évidemment être un aspect attrayant. Non, ce qui fait l’essence de ces films, c’est qu’il y a toujours (en tout cas souvent) une réflexion de fond, liée au fait qu’un tel film doit forcément aborder la question du statut de ces personnages. Un samouraï n’est pas un simple guerrier, et un film à leur sujet n’est pas qu’une suite de combats. La question de leur statut et des choix qu’ils doivent effectuer au niveau moral, éthique, et dans le sens qu’ils souhaitent donner à leur vie par rapport au monde qui les entoure et à ce que ce monde attend d’eux  (par exemple en ce qui concerne l’adhésion à une « voie du guerrier », bushido, dont la conception occidentale est cependant une création de toute pièce) devient forcément centrale. On pourrait rétorquer que c’est le cas dans la plupart des (bons) films, quel que soit leur genre, mais il me semble que le statut des samouraïs, lettrés-guerriers complexes, rend cette réflexion de fond vraiment inévitable.

Un terme japonais désigne ce genre sans qu’il soit limité au cinéma, c’est le jidai-geki (時代劇). Les œuvres se déroulent le plus souvent à la période Edo (1603-1868) mais parfois aussi bien plus tôt, ou un chouia plus tard. Voici une petite liste sans prétention. Lire la suite

Publicités

Château d’Osaka, son et lumières

Je vais parler aujourd’hui d’une toute petite partie de la ville d’Osaka, capitale économique du Kansai, le deuxième cœur du Japon après la région de Tokyo.

Juste à la fin de notre périple au mont Koya, le chemin du retour passait en effet, comme à l’aller, par Osaka. Nous en avons donc profité pour réserver quelques heures à la visite rapide de son château, et au spectacle son et lumières prévu pour à l’occasion du 400e anniversaire de la campagne d’Osaka qui vit le shogun Tokugawa éliminer définitivement le clan rival Toyotomi, réfugié dans ce château, lors de l’hiver 1614-1615. Vidéo en fin d’article ! Et l’album photo ici.

Le donjon est entièrement reconstitué en son état du XVIIe siècle et l’architecture si particulière des châteaux japonais, tout en courbes et en toits entrelacés, y est donc admirable. Le site vaut vraiment le coup d’œil.

Osaka3a

Ce que nous entendons généralement, nous, occidentaux, par « château japonais », à savoir le grand bâtiment sur la photo ci-dessus, n’est en effet que la tour principale d’un complexe fortifié bien plus étendu. Lire la suite

Nuit bouddhique au Koyasan

Le mois dernier, sur un coup de tête (enfin, pas vraiment, c’était réfléchi depuis longtemps, mais d’un coup on a décidé d’y aller, bref, vous allez voir, c’est passionnant), DONC, on est allés au Mont Koya (Koyasan), une montagne du Kansai (la région de Kyoto et Osaka, à 500km à l’ouest de Tokyo).

Koya57a

Cette montagne est devenue au cours des siècles un lieu incontournable du bouddhisme japonais, et plus de 100 temples y sont aujourd’hui rassemblés. La grande particularité des lieux, en plus de la beauté et de la sérénité propres aux édifices religieux japonais et à leur environnement, est la possibilité de loger dans un temple et d’y découvrir la nourriture et le mode de vie des moines. Ça s’appelle shukubo. De plus, la concentration de temples et la possibilité de les admirer sous la neige si vous timez ça bien peuvent vraiment rendre un tel séjour inoubliable. Si vous avez l’occasion de le faire, c’est à tester absolument ! (Il n’y a aucune difficulté, ces temples ont développé une activité d’hébergement à part entière, les formalités sont totalement conventionnelles.) Lire la suite

Venir au Japon : comment/combien ?

Bonjour,

Vous avez lu mon article sur « Quand venir au Japon », et ça y est, vous voulez venir. Alors, combien est-ce que ça coûte vraiment ?

Eh bien, j’ai été assez agréablement surpris lors de mes récents voyages par les possibilités offertes. Certes, il faut toujours sortir plusieurs centaines d’euros qui font assez mal, surtout pour l’avion quand on considère qu’on n’a pas envie de se priver au niveau du confort une fois sur place. Mais je m’attendais quand même à pire. Enfin bref, tout dépend de la bourse de chacun, voici donc quelques infos et astuces pour non seulement l’avion, mais aussi le reste.

522160_782030608544868_5913788954419849463_n

Alors : le Japon, combien ça coûte ?

Lire la suite

Superbowl sund… monday !

Rien à voir avec le Japon, mais hier soir aux USA, la nuit dernière en France, ce matin ici, c’était le superbowl, la grande finale du football américain.

Je pourrais parler des heures et des heures de ce sport, expliquer à quel point c’est le plus intéressant du monde malgré les innombrables coupures, le plus impressionnant, le plus collectif, le plus beau. Je pourrais parler du match, de mon mépris des Patriots de New England pour d’innombrables raisons, de ma haine des Seahawks de Seattle pour une seule, de la façon dont le match s’est déroulé, mais ça n’intéresserait pas grand-monde.

Et à vrai dire, ça n’intéresse même pas particulièrement une partie des gens qui assistent à cet événement en direct devant leur télévision, un rendez-vous immanquable aux Etats-Unis. En revanche, il y a bien un élément de cet événement, le plus médiatisé au monde chaque année, qui fait l’unanimité : les publicités.

logo

Les plus grandes entreprises présentes sur le marché américain dépensent des millions de dollars pour gagner le droit de s’afficher quelques secondes (minutes pour les plus riches) devant la plus grande audience au monde. Et bien sûr en tentant de surpasser les rivaux pour avoir l’impact le plus puissant sur le spectateur. Lire la suite

Neige sur Tokyo

Salut !

Vendredi dernier, Tokyo s’est éveillée sous une petite chute de neige. Voyant cela par notre fenêtre, j’ai immédiatement bondi hors du lit pour m’emparer de mon appareil photo en oubliant de vérifier la charge de la batterie, avant de sauter dans une paire de chaussures de ville absolument pas appropriées à la météo, puis de sortir en oubliant de prendre une écharpe. Dans la foulée, mon parapluie s’est cassé.

Mais au moins, c’était joli.

TokyoNeige5a

Je me suis donc précipité dans le métro, avec pour objectif deux jardins japonais de la partie nord du centre de Tokyo : le Koishikawa Korakuen d’abord, puis, à trois stations de métro, le Rikugien. Ces deux jardins créés au cours du shogunat Tokugawa (donc entre le XVIIe et le XIXe siècle) sont considérés comme les deux meilleurs exemples de l’art du jardin japonais à Tokyo. Ayant eu la flemme, après nos nombreuses excursions d’automne, d’effectuer des sorties « feuilles rouges » à Tokyo, je ne voulais pas rater cette occasion rare de capturer la magie de la neige en pleine ville. Lire la suite