Kamakura en une (petite) journée

Le grand bouddha

Le grand bouddha

Kamakura est une ancienne capitale du Japon, située au sud-ouest de Tokyo, en bord de mer. Avec Nikko, dont je parlerai une autre fois, c’est l’une des concentrations de lieux sacrés et touristiques les plus connues des environs immédiats de Tokyo. Personnellement, j’éprouve une émotion bien supérieure à la visite de Kamakura, capitale du XIIIe siècle, que de Nikko, création plus récente et clinquante (XVIe siècle).

Depuis Tokyo (1h30 de trajet environ), une journée, légèrement marathonienne certes, suffit pour s’imprégner de tout ce qu’il y a à apprécier à Kamakura. Il faut prendre la ligne JR Yokosuka (gratuite pour les détenteurs du JR pass) direction Yokohama depuis Tokyo.

Pour ma part, la dernière fois que j’y suis allé, je ne suis arrivé qu’en début d’après-midi, ce qui m’a empêché de voir deux des temples que je visais, mais si vous ne faites pas la marmotte, aucun problème !

Vous pouvez retrouver des plans très détaillés au format pdf en cliquant ici. En français s’il vous plaît ! Vous pouvez vous y référer pour suivre mon périple. Et comme dans tous les lieux un tant soit peu touristiques, vous trouverez un bureau d’informations touristiques à la sortie de la gare.

Certains guides conseillent de commencer la visite à partir de la gare de Kita-Kamakura (au nord), c’est très bien aussi, mais ce n’est pas ce que je fais. Moi, je commence, directement par les gros morceaux (non pas que les autres soient petits, mais bref). En 20 minutes de marche (ou 10 minutes de bus) vers le sud-ouest, j’atteins le temple Hase-dera (pléonasme sous licence touristique, « dera » signifiant « temple »), qui permet d’admirer à la fois des jardins aux bassins remplis de sympathiques carpes, d’admirables bâtiments, une végétation luxuriantes dans laquelle se promènent des centaines de statues de la divinité Jizô, un petit réseau de cavernes sous-terraines, une grande statue de Kannon (interdit de la photographier, arhum) et un point de vue sur toute la baie de Sagami pour les amoureux des panoramas et de la mer (j’aime les panoramas).

Kamakura11  Kamakura15

Kamakura21  Kamakura25

Oups…

Une fois ressorti de Hase-dera, à 5 minutes de marche au nord, vous pouvez aller admirer le grand bouddha (« Daibutsu »), principale attraction de Kamakura, qui vaut le coup d’oeil. Vous ne manquerez pas de lire ici ou là que ce n’est pas le plus grand, etc, mais gardez à l’esprit qu’il a été érigé au XIIIe siècle ! Comme si l’on comparait la Tour Eiffel aux gratte-ciels actuels…

Kamakura6

Une fois ces deux principales attractions du sud-ouest visitées, vous pouvez revenir sur vos pas, jusqu’à la gare de Kamakura, et emprunter la rue principale de la ville, pleine d’échoppes authentiques comme touristiques. Personnellement,  je suis totalement fan, depuis la petite enfance, des biscuits « Hato Sable », des sablés en forme de colombe (hato), dont une immense boutique a pignon sur cette rue principale. Bref, on trouve de tout, des gens se promènent en kimono, il y a de grands torii rouges, c’est chouette, et au bout de la rue, on arrive au grand sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu (entrée libre). N’y entrez pas tout de suite, je conseille d’obliquer vers l’est (la droite donc) pour aller vite boire un thé dans la bambouseraie du Take-dera. Je n’ai pas eu le temps d’y aller la dernière fois, car il ferme tôt (16 heures), donc je vous mets juste le lien wikipedia.
Ensuite, demi-tour, retour au Tsurugaoka Hachimangu, grand sanctuaire shintô encore en usage, si vous avez un peu de chance vous tomberez peut-être sur un authentique mariage à la japonaise dans un cadre totalement authentique ! Ca a été mon cas, mais je n’ai pas pu prendre de jolie photo. J’en mets quelques autres quand même.

Kamakura27  Kamakura34

Enfin, achevez votre visite en prenant vers le nord-ouest, où vous trouverez, sur la route de la gare de Kita-Kamakura, deux temples très impressionnants : le Kenchô-ji, dont j’ai pu prendre une ou deux photos avant qu’il ne fasse trop sombre, et l’Engaku-ji, fermé comme je me présentais à l’entrée.

Kamakura35  Kamakura40

Vous n’avez alors plus qu’à vous rendre à la minuscule gare de Kita-Kamakura, à deux pas de l’Engaku-ji, pour reprendre le train direction Tokyo.

Publicités

Une réflexion sur “Kamakura en une (petite) journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s