Rapport sur deux semaines de vadrouille

Ma copine (elle) a deux sœurs (dont elle). Et deux parents. Ils sont venus nous voir. Ça faisait pas mal de monde. On a organisé tout ça, et c’était génial. Alors pour changer des cerisiers, voici un petit résumé des festivités pour ceux qui voudraient savoir à quoi deux semaines de tourisme au Japon peuvent ressembler, à la fin du mois d’avril.

On avait fait un document pour présenter le voyage en question : Programme Japon 2015. (Vous pouvez le regarder juste en cliquant, mais pour le visualiser de manière optimale, je vous conseille de le télécharger à l’aide d’un clic droit – enregistrer sous. Puis de l’ouvrir et de le lire en mode plein écran et « deux pages ».)

Japon 2015

Conditions du voyage : six personnes, pas de JR pass pour le train (ma copine et moi n’y avons pas droit, en tant que résidents et non touristes), une envie de s’imprégner de tout et de montrer que le Japon n’est pas que gares bondées, manga et sushis. Le tout dans un rapport confort/prix optimal.

Pour info, j’ai réservé tous les hébergements sur booking et airbnb, et des voitures via tocoo, sans aucune anicroche, tout était nickel.

Voilà ce qu’on a fait, en gros :

Map

Un élément ayant influencé la préparation du parcours était l’envie d’admirer des cerisiers en fleur : la saison était passée, sauf dans les montagnes, où les températures plus basses retardent la floraison. C’est pourquoi des étapes d’altitude au mont Fuji et à Takayama, lieux très touristiques mais parfois négligés des étrangers par manque de temps ou d’informations, nous ont paru parfaites !

Tout a donc commencé à l’atterrissage à Tokyo, où nos voyageurs ont pu se remettre de leurs émotions, mais pas trop, car il faut combattre le décalage horaire ! Nous les avons donc rapidement emmenés admirer les néons de Shinjuku, goûter un ramen avec trop de glutamate de sodium, chanter au karaoke à Shibuya, et se ressourcer au sanctuaire Meiji, où nous avons même vu passer un mariage traditionnel.

Article

Puis on s’entasse à six dans une grosse voiture de location et c’est parti pour un hôtel au bord du lac Kawaguchi, au pied du mont Fuji. Si les nuages nous l’ont caché le jour de notre arrivée, le lendemain, il nous a fait le plaisir de se montrer dans toute sa gloire, juste à temps pour la visite d’un village traditionnel préservé. Je dois dire que je m’en attribue le mérite car le temps n’était pas si clair que ça, trouver le bon créneau a nécessité le déploiement de toutes les ressources imaginables, en scrutant la direction du vent et des dizaines de webcam filmant la montagne sous tous les angles ! 😀

J’en ai déjà parlé plusieurs fois, mais cette montagne est vraiment fascinante. Elle représente parfaitement à la fois puissance (quand on est à son pied et qu’on en aperçoit un bout à travers les nuages, on se rend compte de sa taille) et sérénité (sa situation solitaire, ses pentes douces symétriques).

Article_3.1

Nous sommes même tombés, par un hasard total (gps dans les choux qui nous fait rater un embranchement, donc là je ne peux pas m’en attribuer le mérite du tout), sur un spot parfait :

Article_2

Une bien belle journée donc, avant de reprendre la route pour Takayama, ville médiévale montagneuse. Très préservée, les rues bordées de brasseries de saké et autres bâtiments anciens sont au rendez-vous, ainsi que, encore une fois, les cerisiers. Youpi !

Article_5

Article_4

On peut ici apercevoir la petite famille au complet.

On peut ici apercevoir la petite famille au complet.

Après deux nuits et une journée à explorer cette ville très différente du Japon touristique habituel, nous faisons un crochet par Shirakawa-go, autre village encore plus préservé, l’un des plus anciens du Japon, très connu pour ses grandes maisons aux toits de chaume, conçus pour résister aux catastrophes naturelles telles que les typhons, les tremblements de terre et les très importantes chutes de neige. Impressionnant, compte tenu des moyens de l’époque. Ces maisons sont encore habitées aujourd’hui, mais certaines sont visitables, ce dont nous n’avons pas manqué de profiter.

Article_8

Article_9

Article_10

C’est ensuite un gros morceau qui nous attendait : Kyoto, où nous avons passé presque une semaine. Visites, shopping, restaurants, spectacle de geisha et compagnie, je ne mets que quelques clichés, mais je crois que le séjour a été très apprécié, mis à part un malheureux épisode aviaire fécal que je ne décrirai pas plus pour épargner la victime, encore très affectée aujourd’hui.

Porte du château de Nijo

Porte du château de Nijo

Kyomizu-dera

Kyomizu-dera

Article_13.1

Bambouseraie d’Arashiyama

Cérémonie du thé par une geisha

Cérémonie du thé par une authentique geisha

Avant le lever de rideau du grand spectacle des apprentis geisha

Avant le lever de rideau du grand spectacle des apprenties geisha

Ce séjour à Kyoto a également été l’occasion d’explorer un peu les alentours, avec le parc de Nara (pas pris de photos, mais j’en avais pris ici), le « château du héron blanc » de Himeji, et Amanohashidate, qui méritera quelques lignes de plus.

Article_18

Amanohashidate, au bord de la mer du Japon, c’est une fine bande de sable couverte d’une pinède, traversant une baie. Son nom, bien compliqué, signifie « pont du ciel ». Il s’agit de l’une des célèbres « trois vues du Japon » (les deux autres sont la baie de Matsushima, dans le nord, et l’île de Miyajima, dont j’ai déjà parlé, près de Hiroshima), mais probablement la moins connue, et la seule que je n’avais pas encore admirée de mes yeux. Cette visite a été une véritable révélation, grâce à une météo parfaite et à notre groupe de joyeux drilles. On a fait un tour en bateau, un tour à vélo, et même quelques attractions dans un mini-parc situé près du plus beau point de vue de la baie (malgré un autre épisode malheureux vertigineux sur l’attraction des doubles vélo traversant le vide).

La montée au point de vue est déjà une attraction en soi

La montée au point de vue est déjà une attraction en soi

Le

La baie et la bande de sable

La tradition veut que pour voir le « pont du ciel », on le regarde entre ses jambes, pour comprendre cette signification (le paysage retourné, la mer devient le ciel et la bande de sable devient donc un pont qui le traverse). En exclusivité pour vous, voilà :

Article_21

Comment ça pas convaincus ? Silence, mécréants. En tout cas, c’était génial. Si j’avais eu une serviette sur moi, je me serais même baigné.

Bref, le retour à Tokyo s’est fait en shinkansen super rapide. J’avais à peu près calculé pour qu’on puisse admirer le Fuji au retour depuis le train. A peu près seulement parce que finalement on était dans le noir. Tant pis, heureusement on l’avait bien vu avant !

Les quelques derniers jours à Tokyo ont eu pour base le quartier très sympa de Naka-Meguro (même si le canal n’était donc plus bordé de cerisiers en fleur, on peut pas tout avoir héhé), et ont été consacrés à quelques visites décontractées, du shopping bien sûr pour nos visiteurs, et quelques restos sympas pour clore les festivités en beauté. Mention spéciale à Roppongi Hills :

Roppongi Hills : la Mori Tower et sa sculpture de  Louise Bourgeois

La Mori Tower et sa sculpture de Louise Bourgeois

Panorama de la ville, Tokyo Tower, depuis Roppongi Hills

Vue de la ville et Tokyo Tower, depuis Roppongi Hills

Jeux de lumière à Roppongi

Jeux de lumière à Roppongi

Mention spéciale bis à Gonpachi, le restaurant du film Kill Bill, dans lequel Uma Thurman écharpe quelque 88 yakuzas, découvert grâce à une amie de Camille, une adresse que je recommande à tout le monde :

Article_22

Mention spéciale ter au Peak Lounge du Park Hyatt Shinjuku et sa vue combinée à son atmosphère extraordinaire. Passez y prendre un verre, vous ne le regretterez pas.

peaklounge

Oui j’ai combiné deux photos, et pas de moi en plus.

Deux semaines exceptionnelles, au terme desquelles il fallut bien finir par se séparer, mais ce n’est qu’un au revoir… car le séjour japonais approche de son terme, moins de deux mois encore !

Publicités

2 réflexions sur “Rapport sur deux semaines de vadrouille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s